COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA FEDERATION : 2019, un été meurtrier - à lire (ici)
SITE GOUVERNEMENTAL EN COLLABORATION AVEC LA FFCT :  (ici)
lLa sécurité, priorité de notre Club

EXTRAIT DU REGLEMENT INTERIEUR DU CLUB : La recherche de la sécurité doit être un souci constant au sein de notre club et pour chacun des adhérents car la sécurité est l’affaire de tous.
- Lors des sorties du club, le port du casque est obligatoire pour tous les participants.
- La meilleure sécurité est la prudence et le respect scrupuleux du code de la route.
- Un cycliste doit être visible sur la route et donc revêtir des habits clairs et porter le gilet jaune avec bandes fluo en cas de mauvaise visibilité et la nuit, associé à un éclairage individuel. En 2019, le club a aidé ses adhérents pour l'acquisition de feux arrière.

 

La sécurité, priorité de la Fédération Française de Cyclotourisme

Parmi les grandes missions de la Fédération française de cyclotourisme, nous trouvons le respect de l’éthique du cycliste, et du code de bonne conduite des licenciés, mais aussi la sécurité des pratiquants.

Aujourd’hui, le partage de la route en toute sécurité n’est pas simple ! La bonne cohabitation de tous les acteurs nécessite bien sûr le respect du Code de la route mais aussi un comportement citoyen de la part de chaque usager. C’est pourquoi, la Fédération française de cyclotourisme s’est donné comme priorité pour les années à venir de mener une politique de prévention et d’information sur la sécurité routière.

La sécurité passive

En intervenant régulièrement à tous les échelons de l’État, la Fédération française de cyclotourisme a pour volonté de se positionner comme l’interlocuteur de référence auprès des pouvoirs publics et des collectivités locales en matière de prévention routière et d’évolution du Code de la route. L’objectif est de communiquer sur les contraintes et les dangers grandissants auxquels sont confrontés tous les cyclistes, et obtenir la mise en œuvre d’une politique volontariste pour une meilleure prise en compte de leurs pratiques, tant au niveau de la qualité des voiries que de leur entretien.

La sécurité active

La Fédération française de cyclotourisme n’a cessé de sensibiliser ses adhérents à la sécurité routière, pour le respect du Code de la route, et l’incitation au respect mutuel entre tous les usagers…Ses actions portent véritablement leurs fruits, et à titre d’exemple : sans pour autant l’avoir rendu obligatoire, plus de 90 % de ses adhérents portent désormais le casque. Ce travail de prévention est coordonné et mis en place par une organisation pyramidale au sein même de ses structures :

  • une commission nationale de Sécurité,
  • des coordonnateurs inter-régions,
  • un délégué de ligue dans chaque région,
  • un délégué départemental dans chaque département,
  • et plus de 3000 délégués de club dans tout l’Hexagone.

Afin d’étendre sa contribution à la sécurité routière auprès de tous les usagers, elle a mis en place durant quatre ans la diffusion d’un dépliant rappelant les contraintes des cyclistes sur la route et des recommandations sur le comportement au volant dans des situations types. Depuis le 1er janvier 2006, ce document a été remis par les préfectures et sous préfectures, à tous les nouveaux conducteurs ayant réussi leur permis de conduire.

Informations générales
 
9 accidents sur 10 sont dus à une erreur humaine. N'oublions pas que nous sommes des usagers vulnérables !
Évitons donc les accidents qui peuvent l'être en conservant la maîtrise du vélo en toutes circonstances. Pour cela :
              - lors des sorties en groupe, désigner clairement le référent et respecter ses consignes.
              - bien tenir sa droite sur la chaussée, ne pas rouler à plus de 2 de front, ne pas empiéter sur la voie d'en face, se remettre en file                 indienne dans les zones à risques : voies à forte circulation ou étroites, intersections, sommets de côtes, virages, et en cas de                   visibilité réduite…
              - rouler en petits groupes (une dizaine de cyclistes maximum) afin de laisser un "refuge" aux automobilistes qui peuvent ainsi
                doubler sans vous mettre en danger.
              - se tenir prêt à freiner pour anticiper un éventuel danger : un chien, un enfant, un véhicule en manoeuvre, une intersection, un                     feu tricolore qui passe au rouge… Ralentir et ne pas hésiter à "décaler" de manière préventive.
              - rouler à une vitesse adaptée à la situation : piste cyclable, circulation dense, descente dangereuse, sol humide, entrée
                sur un giratoire, travaux, gravillons…
              - maintenir une distance de sécurité avec le vélo ou le véhicule qui vous précède.
              - emprunter les giratoires en circulant sur la voie la plus à droite, montrer avec sa main gauche que l’on continue à tourner sur
                le giratoire et signaler du bras droit sa sortie.
              - indiquer ses changements de direction, ses arrêts.
              - s'arrêter sur des zones sécurisées : parking, aires de repos…
              - porter son regard au loin, être attentif aux trous sur la chaussée, aux obstacles potentiels : piquets, pierres…, les signaler.
              - être vu grâce aux dispositifs autoréfléchissants : gilet, brassard, bracelet…
              - être courtois, savoir faire le petit geste qui fera qu'un automobiliste patientera, vous respectera, vous facilitera le passage,
                donnera au final une image positive du cycliste.
              - ne pas mettre d'objets susceptibles d'être dangereux en cas de chute dans la poche du dossard : pompe, téléphone…
              - porter un casque en toutes circonstances, même sur un petit parcours, aussi et surtout en ville…
              - ne pas hésiter à annuler une sortie pour cause de mauvaise météo : pluie, brouillard, vent, sol gelé,…
              - raccourcir les sorties lorsque les jours raccourcissent pour ne pas rentrer lorsque le soleil est rasant (les automobilistes ont
                ont le soleil dans les yeux) ou que la nuit tombe
 
EN CAS D'ACCIDENT

Se répartir les rôles selon les compétences de chacun :
Éviter le sur-accident
          - en signalant l'accident (pose des triangles à 30 mètres, port des gilets auto-réfléchissants, présence de signaleurs en
            amont et en aval de l’accident)
          - en demandant aux autres cyclistes de ne pas rester sur la chaussée
Prévenir les secours 112, 15, 18 (17 si nécessaire)
Penser à relever le numéro et la marque du véhicule impliqué
Secourir le blessé
 
PISTES CYCLABLES

Réglementation
Les articles R.415-3 et 4 du code de la route indiquent que tout conducteur qui change de direction doit céder le passage aux cycles et cyclomoteurs circulant dans les deux sens sur les pistes cyclables qui traversent la chaussée sur laquelle il va s'engager, sauf indication contraire donnée par la signalisation.

Commentaire : la piste cyclable est une chaussée comme une autre et c'est la règle de la priorité à droite qui s'applique, sauf s'il y a un feu tricolore, un stop ou un cédez-le-passage.
En outre, les automobilistes doivent tenir compte de l'Article R412-6 :
I.- Tout véhicule en mouvement ou tout ensemble de véhicules en mouvement doit avoir un conducteur. Celui-ci doit, à tout moment, adopter un comportement prudent et respectueux envers les autres usagers des voies ouvertes à la circulation. Il doit notamment faire preuve d'une prudence accrue à l'égard des usagers les plus vulnérables.

Quelques rappels
* Les cyclistes circulant sur les pistes ou bandes cyclables sont tenus de respecter la même signalisation que les automobilistes circulant sur la chaussée en parallèle.
* Il est interdit de circuler sur les trottoirs (c’est uniquement autorisé aux enfants de moins de 8 ans).
* Dans les zones piétonnes et les zones de rencontre, les cyclistes doivent la priorité aux piétons et passent derrière eux.